La Gazette du Père Magraine N°20 – En ville, moins de ruchers pour plus de biodiversité !

Gazette Père Magraine n°20 - En ville, moins de ruchers, biodiversité

En ville, moins de ruchers pour plus de biodiversité !

Dans les médias, l’abeille domestique est souvent portée en symbole d’une biodiversité en péril : en réaction, on assiste à une augmentation forte et rapide de ruchers dans les villes qui n’est pas sans conséquences ! Lise Ropars et al (2019) montrent qu’à Paris, il y a corrélation entre densité de ruchers et impacts négatifs sur les pollinisateurs sauvages dans un rayon de 500 à 1000 m autour d’une ressource florale. Les plus grandes abeilles sauvages, les scarabées et les bourdons y visitent ainsi moins de fleurs, moins souvent, ce qui cause une diminution de la pollinisation ! À cette perte, qui n’est pas compensée par les abeilles domestiques, s’ajoute une baisse de la biodiversité végétale : alors que les pollinisateurs sauvages butinent fleurs cultivées et fleurs sauvages, les abeilles domestiques se focalisent principalement sur les variétés cultivées ! Pour préserver la biodiversité sauvage en zone urbaine, les ruchers semblent donc à limiter, au profit de micro-habitats dédiés aux pollinisateurs sauvages !

Source :

ROPARS L., DAJOZ I., FONTAINE C. (et al), “Wild pollinator activities negatively related to honey bee colony densities in urban context” [en ligne], 11/01/2019 [consulté le 18/06/2019], disponible sur : https://www.biorxiv.org/content/biorxiv/early/2019/06/11/667725.full.pdf

Pour citer ce document :

BEN BELAID S. et JEAN S., En ville, moins de ruchers pour plus de biodiversité [en ligne], Chez le Père Magraine, 11/07/2019 [consulté le XX/XX/XXXX], disponible sur : https://chezleperemagraine.com/blog/gazette-pere-magraine-n19-mathematiques-outil-agricole-pertinent

Pour partager ce contenu :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.