Graine de Sciences N°28 – Quand les fourmis jouent les taxis !

Graine de Sciences 28 Quand les fourmis jouent les taxis

Quand les fourmis jouent les taxis !

Les plantes ont recours à des procédés de dissémination des graines particulièrement variés. L’un d’entre eux, qu’on appelle la myrmécochorie (du grec “myrmêx”, « fourmi » et “khôrein”, « se mouvoir ») est utilisé par près de 11.000 espèces de plantes dans le monde, dont 281 en Europe ! Des plantes comme le ricin ou la violette sauvage sont ainsi complètement dépendantes des fourmis pour pouvoir disséminer leurs semences. Elles produisent des graines avec un appendice charnu (l’élaiosome) pour attirer les fourmis qui en sont très friandes (pour leur teneur en lipides et protéines). Cependant, comme elles ne sont pas capables de le détacher, elles ramassent, transportent et protègent l’ensemble de la graine jusqu’à leur nid, où l’élaiosome est consommé ! La graine est ensuite rejetée et peut germer, éloignée de sa plante mère !

Source :

Contributeurs à Wikipadia, Myrmecochory [en ligne], Wikipedia, 19/09/2010, 24/11/2018 [consulté le 01/12/2018], disponible sur : https://en.wikipedia.org/wiki/Myrmecochory

Pour citer ce document :

JEAN S., Quand les fourmis jouent les taxis ! [en ligne], Chez le Père Magraine, 13/12/2018 [consulté le XX/XX/XXXX], disponible sur : https://chezleperemagraine.com/blog/graine-de-sciences-n28-quand-les-fourmis-jouent-les-taxis/

 

 

Pour partager ce contenu :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *